Venez parler de Code Lyoko sur ce Forum dédié à la série!
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Le Marcheur

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Marcheur   Mer 23 Juin - 19:22

mmh...Pas mal!! il est fort le Benoit ><"
Revenir en haut Aller en bas
Benrub

avatar

Nombre de messages : 1415
Age : 20
Localisation : Sur Scipio
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: re   Mer 23 Juin - 20:30

Merci Lilian, la suite aelita-xana je suis en impatience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfy

avatar

Nombre de messages : 1956
Age : 26
Localisation : Excellente question !
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Jeu 1 Juil - 17:38

Vraiment désoler pour tout ce retard, voilà la suite :p

Chapitre 7 : Inéluctable.

Tremblant, les habitants de Paris avaient tous les yeux rivés sur Le Marcheur. Le hurlement de l’imposante masse noire avait provoqué la mort de presque tout les habitants de la capitale de la France et peut-être même jusqu’aux villes et villages voisins. Benoit était étendu sur le sol, un son strident raisonna sans fin dans ses oreilles duquel coulait un filet de sang. Il avait l’impression que sa vie était entrain d’être réduite en miette par ce son impitoyable qui le ravageais de l’intérieur. Benoit donna un coup sec sur le béton avec son bracelet, une lumière s’en dégagea avant d’enveloppée l’homme. Progressivement, le son se volatilisa et Benoit réussit à se relever, avec difficulté mais au moins il était sauvé de cette déflagrations insupportable. Cependant il n’était pas encore tiré d’affaire, il remarqua que la patte du Marcheur était prête à s’abattre sur lui.
Benoit enclencha une autre fonction de son bracelet, disparaissant ainsi de la rue juste avant que la patte du Marcheur ne frappe réduisant le quartier en cendre sous la puissance de l’impact, explosant les vitres de toute la ville et fissurant la majeur partie des bâtiments. Benoit réapparut un peut plus loin, le monstre venait d’entamé sa marche, si il ne parvenait pas à le stopper Paris ainsi qu’une partie de la France serais rayée de la face du monde.

- Benoit !!

L’intéresser leva les yeux pour voir Ayuza et Laetitia bondir de leurs hélicoptères respectif pour atterrir en douceur juste à côté de lui. Laetitia semblait avoir eu des difficultés face à l’Empreinte dont elle se chargeais…

- Aldero nous avait dit que tu affrontais une Empreinte différente…mais je m’attendais pas à ça. Expliqua Laetitia en observant Le Marcheur continuer son trajet mortel.
- Il faut l’arrêter toute suite !

Benoit dégaina rapidement ses sabres et se prépara à partir seul à la rencontre du Marcheur cependant, Ayuza s’interposa aussitôt et stoppa l’avancé de son collègue en posant ses mains sur ces épaules.

- Non mais ça vas pas !? Tu compte quand même pas partir tout seul vers lui ?!
- On doit l’arrêter le plus vite possible, tu sais aussi bien que moi qu’à chaque pas qu’il fait c’est une chance en moins de le stopper ! Et je n’ai pas le temps d’attendre que vous soyez prêtes…
- Tu vas m’écouté maintenant ! Si tu part tout seul tu vas y laisser ta peau. De plus on est loin d’avoir l’équipement le plus efficace pour le combattre en face à face !
- On a les bracelets…
- La ferme ! Si on y vas comme ça, on crève tous ! C’est-ce que tu veux ?!
- Tu sais aussi bien que moi que malgré la vitesse de nos hélico, on auras pas le temps de retourné au QG, d’ici là il auras rasé la ville ! Alors tu me propose quoi ? De rester là et le regarder massacrer tout le monde ?!

Un silence insoutenable se forma tandis que le monstre continuait sa marche de mort. Ayuza ne savais pas quoi faire, Benoit avait raisons ils devaient agir…mais ils partaient à la mort avec cet équipement malgré la présence des bracelets. Ayuza relâcha Benoit, ce dernier soupira avant de s’élancé à la rencontre du Marcheur. Laetitia s’avança vers Ayuza et posa sa main sur son épaule. Laetitia comprenait parfaitement le point de vue de son amie et pourquoi elle désirait retenir Benoit, mais vaincre le Marcheur était leurs raisons d’êtres, ils ne pouvaient pas agir contre leurs natures.
Laetitia déploya son bâton avant de partir à son tour à la rencontre du Marcheur, elle refusait de laisser Benoit seul face à ce monstre. L’homme aux sabres continuait à bondir de toit en toit se rapprochant inexorablement de Marcheur qui continuait son œuvre d’apocalypse. L’homme utilisa une grande quantité d’énergie contenu dans son bracelet pour faire un saut prodigieux qui le mena jusqu’à l’épaule épineuse droite du monstre. Benoit se réceptionna sur l’épaule et leva ses sabres au ciel, le sabre bleu s’enveloppa d’une couche d’électricité tandis que le sabre rouge se recouvra de flammes.

- Hé le monstre ! Tu t’souviens de moi ?!

Benoit frappa le plus violemment possible l’épaule du Marcheur mais la pointe de ses sabres ne parvint même pas à percé la peau du monstre. Le Marcheur s’immobilisa avant de tourné sa tête sur sa droite et de fixé Benoit de son œil orange.

…Benoit…

L’homme aux sabres fut alors soulevé par la seule force de la pensé du Marcheur avant d’être projeter avec une intensité inimaginable, il traversa trois immeubles avant de s’écrasé, formant un cratère assez impressionnant. Malgré le choc surpuissant qu’il venait de subir, Benoit se releva en tremblant. Durant son vol plané il eu le temps d’activé la fonction de protection de son bracelet, sans ça il serais mort à l’heure actuelle. Malheureusement l’attaque du Marcheur c’était révélée beaucoup trop forte pour le bracelet, ce dernier laissait s’échappé de minuscules décharges d’énergie. Benoit ne pourrais plus l’utilisé à moins de le réparer au QG…l’attaque frontale était donc à exclure désormais, Ayuza avait raisons, ils n’avaient pas le bon équipement pour faire face à lui. L’homme aux sabres leva les yeux vers le toit d’un bâtiment juste en face de lui, il remarqua une créature qui l’observait le métal rouge qui la constituait brillait à la lumière de la lune.

- Mais t’est quoi toi ?!
- Ta fin…

À peine avait-il prononcer ces quelques mots qu’une déchirure se forma sur la chemise de Benoit, il avait une entaille sur le long de son torse. L’homme aux sabres s’écroula, la douleur était insupportable. Lorsqu’il leva à nouveau ses yeux vers cette chose il remarqua que le bras droit de cette dernière c’était changé en un long katana dont la pointe laissait s’échappé une fine fumée comme si il venait de sortir des flammes.
Laetitia continuait de se rapprocher inexorablement du Marcheur, elle avait assisté à l’échec cuisant de Benoit mais elle ne pouvait pas se permettre de faire demi-tour, le Marcheur était la priorité absolue. Cependant durant son trajet elle fut forcé de se stopper, une personne venait d’apparaitre sur un toit juste devant elle…enfin le terme personne n’est pas ce qui convient le mieux pour le décrire.

- Qui est-tu ? Demanda Laetitia, prête à agir au moindre mouvement suspect. Elle se doutait que c’était un Empreinte, mais elle avait quelque chose de différent des autres.
- Enchanté Mademoiselle. Permettez-moi de me présenter : Mon nom est Ezryl.

Fin de la partie 1


Dernière édition par aelita-xana le Sam 3 Juil - 1:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulristo

avatar

Nombre de messages : 1124
Age : 26
Localisation : en Evolution
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Jeu 1 Juil - 17:45

Yahou, super suite. Le marcheur a une puissance Véloménale ^^ ( By Raptor ) Impossible de l'arrêter il va tout détruire. Ouais !!

Benooit tu vas souffrir, face à mon petit bijou et avec ton bracelet cassé, tu es mal... très mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benrub

avatar

Nombre de messages : 1415
Age : 20
Localisation : Sur Scipio
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: re   Ven 2 Juil - 11:00

Ulristo! Vite Aelita-xana, je veux la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfy

avatar

Nombre de messages : 1956
Age : 26
Localisation : Excellente question !
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Dim 11 Juil - 23:05

Voilà la suite, je vous souhaite une bonne lecture =) ( désoler c'est plus court que d'habitude...)

Partie 2 :

Laetitia restait immobile, les yeux fixes, le corps tremblant. Ezryl…d’après les écrits, Ezryl était l’une des quatre Empreintes originelles. Ezryl serais né dans l’empreinte de l’Ouest, cette dernière confèrent à l’Empreinte à qui elle donne naissance la capacité d’augmenter sa vitesse de manière exponentiel. Après Ezryl, on trouvait Orion né dans l’empreinte du Nord, ce qui lui conférait une résistance hors normes. Suivit de Ryü, né dans l’empreinte de l’Est lui donnant ainsi une capacité de régénération surpuissante, lui trancher la tête étant le seul et unique moyen d’en venir à bout. La dernière des Empreintes originels était Syltas, né dans l’empreinte du Sud lui permettant ainsi d’injecter un poison surpuissant à effet aléatoire dans n’importe quel être vivant par le biais d’une morsure ou d’une blessure quelconque. Malgré ces quelques renseignements, les capacités propres à chacune des Empreintes restaient un mystères.
D’après le livre de l’Organisation les quatre originels n’apparaissaient que lorsque le Marcheur s’apprêtait à apposé sa trace dans le cœur du monde, le réduisant ainsi à néant. Laetitia se maudit d’avoir eu cet instant de relâchement, elle venait de réalisé que Ezryl se tenait juste à côté d’elle, sa main gauche sur l’épaule de la jeune femme.

- Tu me semble pensive, petite.
- Je ne m’attendais pas à vous voir ici…Laetitia augmenta l’étreinte sur son bâton. Elle risquait de ne pas pouvoir atteindre le Marcheur tant que Ezryl serais dans les parages.
- Que veux-tu, l’univers nous réserve bien des surprises.
- J’aurais préférer qu’il garde cette surprise pour lui.

Laetitia effectua alors un coup sec avec son bâton dans le but d’infliger des dégâts même minimes à son adversaire, mais le coup eu lieu dans le vide, Ezryl se tenait déjà de l’autre côté de la jeune femme dans la même position que précédemment.

- La violence, encore et toujours la violence. Votre entrainement ne vous apprend pas à discuter calmement ?
- Si, mais pas avec vous.

Benoit fut expulser avec brutalité contre le mur d’un bâtiment voisin, tandis que le robot continuait d’avancer vers lui, faisant grincer la pointe de sa lame sur le béton.

- Je savais pas que le Marcheur pouvait perdre son temps à fabriquer des tas de ferrailles.
- Encore une remarque de ce genre et je t’écartèle dans la seconde…

Benoit prit ses sabres en mains et partit à l’attaque, entamant un ballet mortel avec l’être de rubis. Ce dernier malgré sa masse imposante effectuait des mouvements d’une grande souplesse et surtout particulièrement précis, Benoit manqua de se faire tué par trois fois en l’espace d’une dizaine de secondes. L’homme électrifia un de ses sabres en espérant que cela puisse l’aider d’une quelconque manière face à un tel adversaire. Le duel commençait à devenir fatiguant pour Benoit, contrairement à son adversaire qui avait la chance de ne pas connaître l’épuisement, cependant Benoit remarqua une petite ouverture dans le système de défense de ce dernier. Avoir une lame dans le bras, aussi puissante soit-elle pouvait également être un désavantage fasse à quelqu’un comme Benoit. Ce dernier commença à effectué des mouvements plus rapide, poussant ainsi le robot dans ses derniers retranchements. Il n’en fallut pas plus à Benoit pour profiter d’une ouverture et d’enfoncé sa lame dans le ventre de l’androïde. Paralysé par le choc brutal de la lame, le robot ne pu empêcher Benoit de le scinder en deux. Le haut du corps tomba face contre terre, tandis que les jambes restaient debout parfaitement immobiles.

- Amen.

Benoit rengaina ses sabres, avant de se dirigé rapidement vers le Marcheur.

…C.H.R.I.S.…

Les yeux du robot découper se mirent à briller d’une lueur rouge.

- Maître.
- Serais-tu incapable de faire plus que cela ?
- Non maître, je désirais juste joué avec lui…
- Je l’espère pour toi. Maintenant va et montre moi ton véritable potentiel.

Les deux moitiés du corps se mirent en mouvement, ce rapprochant l’une de l’autre avant de ne reformer le corps de l’androïde, parfaitement intact.
Benoit continuait sa course vers son destin, il devait le stopper à tout prix, il ne vivait que pour ça. La course fut de nouveau interrompu par l’androïde qui venait d’apparaitre juste devant Benoit. Ce dernier allait beaucoup trop vite pour s’arrêter à temps et il reçu un coup de poing dans le ventre, lui faisant cracher du sang sous le choc avant d’être projeter à terre.

- Relève-toi microbe, je n’ai pas finit de joué avec toi.

Benoit se remit sur ses pieds et dégaina ses sabres, reprenant ainsi sa danse de mort avec C.H.R.I.S..
Le Marcheur se stoppa au milieu de la ville, scrutant les alentours de ses yeux enflammé. Il ouvrit lentement la gueule faisant luire ses crocs acérés à la lumière de la lune.

…Il est temps pour vous de subir le jugement…

Le corps de la créature infernal fut alors entouré par une étrange aura rougeâtre. Le sol se fissura sur l’ensemble de la ville et au-delà, laissant s’échapper une lueur orange. Le Marcheur commença à hurler, un hurlement puissant et assourdissant. Le ville toute entière fut envelopper dans un voile blanc… et rien. C’était finit. Paris venait d’être détruit.

Fin du chapitre 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfy

avatar

Nombre de messages : 1956
Age : 26
Localisation : Excellente question !
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Sam 17 Juil - 18:19

Bon, désoler du double-post mais j'ai une question pour vous.

Est-ce que vous voulez toujours que cette fic continue ? Car avec cette absence de commentaire je commence à me poser des questions...répondez-moi franchement car j'ai pas du tout envie de continuer pour rien Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulristo

avatar

Nombre de messages : 1124
Age : 26
Localisation : en Evolution
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Sam 17 Juil - 19:58

Oh j'avais pas vu qu'il y avait une suite, désolé beau-frère !!

Non continue, c'est une belle suite, Paris a été rayé de la carte dans tous les sens du terme.

Benoit compte pas trop sur moi pour crever aussi facilement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfy

avatar

Nombre de messages : 1956
Age : 26
Localisation : Excellente question !
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Dim 18 Juil - 21:45

Ok, pas grave t'en fait pas ^^
C'est sûr que C.H.R.I.S. ne vas pas crever facilement x) Voilà la suite.



Chapitre 8 : Survivants

Laetitia ouvrit ses yeux, elle était dans une salle parfaitement blanche, allongée dans un lit de la même couleur. Laetitia ne sentait presque pas son corps, masquer par le drap blanc, elle remarqua cependant qu’elle avait des perfusions sur chaque bras. La jeune femme se sentait partir, qu’est-ce qu’ils pouvaient bien lui injecter ? Elle tenta de bouger son bras droit, mais ce dernier refusait de faire le moindre mouvement, de même pour le bras gauche.

- B…Bouge…

Le rythme cardiaque de Laetitia commença à s’accélérer. Elle ne savait pas où elle était, tout ce qu’elle savais c’est qu’elle était incapable de bouger et qu’elle se faisait injecter une substance inconnu dans son corps. Une silhouette se trouva alors dans son champ de vision, malheureusement sa vue commençais à devenir flou.

- Laetitia, calmez-vous ! Vous êtes en sécurité ici.
- J… je…

Laetitia sombra lentement dans le coma. Elle se revoyait au pensionna, elle devait avoir environ seize ans. Elle était assise sur une chaise juste à côté de la porte du directeur du pensionnat. Elle ne savait pas pourquoi elle était là, elle n’avait jamais fait quoique ce soir de mal, ce n’était pas son genre de chercher les ennuis. En plus, personne ne voulait lui dire la raison de cette convocation. La porte s’ouvrit, la voix du directeur l’invita à entrer. Laetitia se leva doucement et se dirigea vers le bureau.

…Préparer 10cc d’adrénaline….

Le directeur était assis à son bureau, elle fit quelques pas vers lui lorsqu’elle entendit la porte se refermer. Instinctivement elle se retourna, faisant face à la cause de cette fermeture. Un homme, assez grand et imposant, vêtu d’un long manteau noir, des cheveux coupé à ras et des yeux d’un bleu très profond.

… Le défibrillateur vite…

Laetitia se retourna vers le directeur avec un air interrogateur, ce dernier lui souriait pour tenter de la rassurer. L’homme en noir s’avança vers elle et posa sa main sur l’épaule de la jeune fille.

- Ça fait des années que nous te cherchons, Laetitia Connor.
- Qui êtes-vous ?
- Un ami…

Le souvenir de Laetitia commença lentement à disparaitre, laissant place à une toile noire.

… On est entrain de la perdre…

Benoit se réveilla à son tour, dans une pièce similaire à celle ou se trouvait Laetitia. Ce dernier avait plus de mal à voir ce qui l’entourait, mais après quelques minutes d’adaptation, il remarqua la perfusion sur son bras droit et son bras gauche qui était pris dans le plâtre.

- Il…y a quelqu’un ?

Un homme s’approcha rapidement de lui, à en juger par sa tenue il s’agissait d’un médecin.

- Bonjour Benoit, vous aller bien ?
- Je ne… sent rien.
- Ce sont les effet de l’endorphine que vous recevez depuis quelques heures. Les effets devraient vite partir ne vous en faites pas. Je suis néanmoins ravi de vous voir ainsi, vous étiez tous en un sale état quand nous vous avons trouver à Paris.
- Comment…vont les autres ?
- Ayuza vas très bien, elle devrait venir vous rendre visite dans quelques heures. Elle n’avait que des blessures mineures, contrairement à vous. Lorsque nous vous avons trouver, vous aviez vos deux jambes et votre bras gauche brisés ainsi que de profonde entailles sur l’ensemble du corps.
- Et pour… Laetitia ?
- Son cas est assez sévère. Elle a utilisée son bracelet à un stade beaucoup trop important. La dépense d’énergie de l’appareil additionner aux conditions de son combats on provoquer une surcharge du bracelet, qui a fondu. Les matières du bracelets se sont infiltrer dans la peau de Laetitia et l’énergie se déversait en elle, si nous avions pas agis rapidement, elle aurais perdu l’usage de sa main, voir même son bras.

Benoit restait silencieux, l’état de Laetitia le préoccupait… jamais il n’aurait dû partir seul, il aurait dû rester avec eux. Si il n’avait pas agit de la sorte, tout cela ne serais jamais arriver.
Ayuza marchait dans les grands couloirs blanc du secteur médical. Elle avait laisser de côté sa coiffure extravagante, laissant simplement ses cheveux roux tombés en cascade sur ses épaules. Elle avait le bras droit dans le plâtre et un bandage sur le front. Elle s’arrêta devant une porte renforcée grise, sur cette dernière pouvait être lu Défense d’entrer. Ayuza posa sa main sur l’obstacle de métal, elle baissa la tête, un cris lui parvenait aux oreilles. Un appel au secours, un hurlement de douleur à peine audible.

- Combien de temps vont-ils encore te garder ici…

Fin de la partie 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulristo

avatar

Nombre de messages : 1124
Age : 26
Localisation : en Evolution
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Dim 18 Juil - 23:39

Wouah, la fin agite ma curiosité, qu'y peut bien être derrière cette porte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfy

avatar

Nombre de messages : 1956
Age : 26
Localisation : Excellente question !
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Mar 20 Juil - 14:24

Ben tu vas vite le savoir, voilà la suite x)

Partie 2 :

Ayuza était assise, le dos contre la porte de métal. Les hurlements avaient cessé, mais Ayuza n'aimais pas ce silence, peut-être qu'il venait de faire une rechute. La femme ferma ses yeux.

- Au moins je ne t'entends pas souffrir...
- Ayuza ?

L'intéresser leva les yeux vers la personne qui venait de l'appeler. C'était un homme, vêtu d'un smoking noir. Ses cheveux coupés à ras était de la même couleur que ses vêtements, ses yeux bleus abyssaux et son visage inspirait à la confiance. Il posa un genou à terre avant de déposer sa main sur l'épaule de Ayuza.

- Tu ne devrais pas rester ici, tu te fais du mal.
- Vous allez réussir à le guérir ?
- Nous faisons notre possible, tu sais bien que ce qu'il a contracté n'est pas aussi simple à soigner qu'une simple petite grippe. Va maintenant, Benoit doit attendre ta visite il me semble.

L'homme aida Ayuza à se relever, celle-ci reprit sa route vers la chambre de Benoit. Elle s'arrêta avant au milieu du couloir.

- C'est un frère pour nous...prenez soin de lui.

Sans attendre de réponse, Ayuza reprit sa route. Après quelques minutes de marche dans les couloirs interminables du secteur médical, elle arriva devant la chambre de Benoit. Elle ouvrit doucement la porte et s'avança vers son ami, il semblait bien réveiller.

- Salut Benoit.
- Ayuza !
- Reste calme tête brulé. Dit-elle tout en s'installant au chevet du jeune homme.
- Je suis heureux de voir que tu n'as rien.
- Par contre, toi tu as dégusté !
- D'après ce qu'on m'a dit, j'étais dans un sale état quand ils m'ont trouvé.
- T'étais pas le seul.
- À ce qui parait Laetitia a des problèmes...
- Oui, ils ont bien cru la perdre, mais ils ont réussi à la stabiliser. Maintenant il ne reste plus qu'à attendre... De toute façon nous ne quitterons pas le secteur médical pendant une bonne semaine.
- Comment on va faire pour le Marcheur ? Il ne va pas nous attendre.
- Une autre équipe vas être mobilisé.
- J'espère qu'ils vont s'en sortir. Benoit marqua une pause. Et Aldero ? Je n'ai pas eu de nouvelle de lui.
- Aldero ? Il... il est infecté.
Benoit fit de grands yeux à l’entente de cette nouvelle, tandis qu’Ayuza baissait la tête. Comment une telle chose a-t-elle pu se produire ?
- Comment c’est arrivé ?
- Une Empreinte, probablement du Sud.
- Normalement elle injecte seulement un poison, comment il a pu être infecté !
- Calme-toi. C’est pas simple, mais c’est comme ça, on y peut rien.

Benoit se mura dans le silence, il n’arrivait pas à accepter le destin d’Aldero. Cependant, une dernière question lui vint à l’esprit, une question douloureuse.

- Combien de temps il lui reste ?
- J’en sais rien, il est en quarantaine pour le moment. Personne n’as le droit de le voir.
- Pourtant l’infection n’est pas contagieuse…
- Tu sais aussi bien que moi ce qu’il va se passer quand il arrivera au stade final. Personne ne doit être là quand ce moment arrivera.

La porte de la chambre s’ouvrit, une infirmière entra alors, un carnet noir à la main.

- Ayuza, Benoit, j’ai des nouvelles pour vous à propos de Laetitia.
- Comment elle vas ? Demanda aussitôt Ayuza.
- Son état est enfin stabilisé, les blessures causées par le bracelet ont été soignées. Elle souffre encore d’une fatigue importante, mais elle n’est plus en danger.
- Quand pourrons-nous la voir ? Demanda Benoit.
- Elle a besoin de beaucoup de repos, vous pourrez lui rendre visite dans deux ou trois jours.
- D’accord.

L’infirmière partit de la pièce blanche, Laetitia se portait bien c’était le principale.

Les ténèbres, un vaste voile noir qui s’étendait à l’infini. Des particules blanches apparurent dans la pénombre, se rassemblant en une seule et même sphère. Lentement, se globe blanc donna naissance à une image de la Terre. De la brume noire se forma autour du globe, de cette brume émergea C.H.R.I.S., Kelly, Nessie ainsi que Ezryl. Ce dernier claqua des doigts, faisant apparaitre deux marques sur le globe : Une là où figurait San Francisco et l’autre à l’endroit où se trouvait Paris avant le passage du Marcheur. Des éclairs parcoururent le monde de ténèbres dans lequel raisonna une voix sombre et puissante.

- Le jugement approche. Kelly !
- Oui, Maître ?
- Rend-toi en Russie avec Nessie, je veux que vous prépariez le terrain pour l’arriver d’Orion.
- À vos ordres, Maître.

Sur ces mots, Kelly se volatilisa, ainsi que Nessie.

- C.H.R.I.S. !
- Oui, mon Maître ?
- Dirige-toi vers le Brésil. Tu te chargeras de préparez celle de Syltas.
- Bien, Maître.

C.H.R.I.S. disparut à son tour.

- Ezryl !
- Vous désirez que je prépare l’arriver de Ryü ?
- Non, les autres se chargeront de ça, j’ai une autre mission pour toi.
- Je vous écoute, Maître.
- Que dirais-tu de rendre une petite visite à nos amis de l’Organisation ?
- Avec plaisir.

Fin du chapitre 8.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulristo

avatar

Nombre de messages : 1124
Age : 26
Localisation : en Evolution
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Mar 20 Juil - 16:18

Ouais super suite, ça se complique encore plus, je me demande c'est quoi cette histoire d'organisation ^^ enfin je le saurais prochainement, donc :

VIVEMENT LA SUITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfy

avatar

Nombre de messages : 1956
Age : 26
Localisation : Excellente question !
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Mar 20 Juil - 16:45

L'Organisation c'est tout simplement le groupe qui lutte contre le Marcheur, ça à déjà été dit plus tôt dans la fic ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benrub

avatar

Nombre de messages : 1415
Age : 20
Localisation : Sur Scipio
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: re   Mar 20 Juil - 19:19

Ah de superbes suites, j'aime bien mon role dans l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulristo

avatar

Nombre de messages : 1124
Age : 26
Localisation : en Evolution
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Mar 20 Juil - 23:28

OK, j'étais complètement à côté de la plaque -_-' je croyais que c'était une organisation plus forte, une bande de mercenaire qui vendait ses services pour de l'argent qui oeuvrait pour le bien ^^'

Enfin, merci de l'info beau-frère ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfy

avatar

Nombre de messages : 1956
Age : 26
Localisation : Excellente question !
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Ven 23 Juil - 1:09

Voilà la suite, bonne lecture =)

Chapitre 9 : Orion, l’exécuteur

- Voici votre thé et votre café.

Le serveur déposa les tasses blanche sur la table autour de laquelle était assise une femme ainsi qu‘un homme, la femme n’était autre que Kelly, elle avait fait disparaitre ses ailes de sortes à ne pas se faire remarquer par les humains. L’homme qui l’accompagnait était vêtu d’un superbe smoking noir, son visage était parfaitement serein même si une pointe d’impatience pouvait être lu dans ses yeux jaunes.

- Kelly, pourquoi nous sommes obliger d’attendre ?
- Orion ne peut être appeler que lorsque la lune apparait, nous devons attendre.
- On était forcer d’attendre là ? Surtout qu’il n’y avait que toi qui avait soif.
- Tu n’étais pas forcer de prendre quelque chose. Dit-elle tout en portant sa tasse de thé à ses lèvres.
- Quitte à attendre avec toi dans un bar, autant prendre quelque chose.

Nessie buvait son café d’une traite avant d’afficher une grimace synonyme de dégoût. Heureusement qu’il avait bu tout d’un seul coup, il aurait été capable de recracher son café.

- C’est pas assez sucré !
- Tu aurais pu goûter avant de le boire d’une traite. Au moins comme ça tu aurais eu l’occasion de demander du sucre en plus.
- Ouai, mais non. Serveur !

Celui arriva assez rapidement, pour le plus grand bonheur de Nessie. La patience et lui, ça faisait deux.

- Oui Monsieur ?
- Amenez-moi une bière.
- Toute suite Monsieur.
- Nessie… Ce genre de boisson n’est pas très recommandable.
- Pour toi peut-être, mais moi je profite ! Quand il aura anéantit cette planète je pourrais plus en boire j’te signal.
- Tu n’as jamais aimer les bonnes choses de toute façon…
- Je préfère largement une bonne bière à ta petite tasse de thé.
- Nessie, malgré ton apparence tu n’es pas très raffiné.
- Laisse moi vivre.

Le serveur revint, déposant le verre de bière sur la table. Nessie en bu aussitôt une bonne gorgée.

- Ça ! C’est de la vrai boisson !
- Nous n’avons pas les même valeurs.
- Au faite, c’est bien beau de venir tranquillement dans un bar. Mais comment tu compte payer ?
- Je ne vais pas payer.
- Tu va quand même pas me sortir que c’est le rôle de l’homme de payer ? J’suis même pas un Homme en plus !
- C’est toi qui va payer, Nessie.
- Quoi !! Mais…

Nessie cessa de parler, le regard de Kelly… cette lueur dans ses yeux bleus. Nessie se mit à sourire. Il attrapa son verre de bière qu’il finit tout aussi rapidement que son café.

- Ne salis pas mes vêtements, c’est tout ce que je te demande.
- Tu me connais non ?
- Pourquoi tu crois que je te fais cette remarque ?

Le duo quitta la table se dirigeant vers la sortie, cependant le serveur vint à leurs rencontre.

- Vous devez payer l’addition, s’il vous plaît.
- Bien sûr, Nessie pourrais-tu payer ?
- Évidement.

Un sourire se forma sur le visage de Nessie, un sourire qui déformait ses traits et qui s’étendait jusqu’à ses oreilles dévoilant une dentition incroyablement aiguisé.
Kelly passa sa main dans ses longs et soyeux cheveux, elle laissa échapper un petit soupir.

- Nessie… je t’avais juste demander de payer l’addition.

Kelly se trouvais au beau milieu de la rue, juste devant le bar. L’endroit était maculer de sang, des cadavres dans un état plus déplorable les uns que les autres jonchaient le sol. Nessie tourna la tête vers sa partenaire, il tenait un homme encore vivant par la gorge.

- Tu peut pas me laisser jouer, c’est plus fort que toi.

Nessie augmenta la pression sur la gorge de l’homme qui fut broyée dans la seconde. Nessie lâcha le cadavre, se dirigeant vers Kelly.

- Bon, on fait quoi pour tuer le temps maintenant ?
- On va s’éclipser avant que les forces de l’ordre ne débarquent. Je n’ai pas du tout envie de tâcher mes vêtements.

Avant même que Nessie ne réponde, Kelly l’enlaça. Les ailes de la femme poussèrent et elle s’envola avec Nessie. Elle se déposa sur le toit d’une des plus haute tour de la ville, puis elle libéra Nessie de ses bras.

- J’adore quand tu fais ça Kelly.
- Tais-toi.
- Quand j’y repense. Heureusement que c’est toi qui ma prit sous ton aile. J’imagine mal Ezryl être mon prof.
- J’étais une de ses élèves. C’est grâce à lui que j’ai pu atteindre cette forme.
- Les Empreintes changent de forme avec le temps ?
- Pas toutes. Seulement quelques unes sont capable d’évoluer. Étant un des quatre originels, Ezryl est capable de sentir ce genre d’Empreinte.
- Et donc… j’en ferais partit ?
- Oui, sinon tu ne serais pas avec moi en ce moment.
- Dans ce cas… quand est-ce que je vais évoluer ?
- Quand tu seras prêt.
- C’est-à-dire ?
- Tout dépendra de tes progrès.
- Génial…
- Ça y est.
- Je suis près à évoluer ?
- Non. La nuit tombe.

Nessie leva les yeux au ciel. En effet, le ciel bleu commença à s’assombrir, l’astre nocturne imposait déjà sa présence. Nessie reprit son apparence d’origine et accompagner par Kelly, ils s’élancèrent dans le vide. Le temps était venu d’appeler Orion.

Fin de la partie 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulristo

avatar

Nombre de messages : 1124
Age : 26
Localisation : en Evolution
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Ven 23 Juil - 15:42

Super suite, j'adoe comment l'addition a été payé et j'ai hâte de voir Orion ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Marcheur   Ven 23 Juil - 22:08

Haha...mdr Nessie est trop drôle XD
J'ai trop hâte de lire la suite....♥!
Revenir en haut Aller en bas
Benrub

avatar

Nombre de messages : 1415
Age : 20
Localisation : Sur Scipio
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: re   Sam 24 Juil - 18:12

L'addition xd la suite bientot Aelita-xana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfy

avatar

Nombre de messages : 1956
Age : 26
Localisation : Excellente question !
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Mar 27 Juil - 19:50

Voilà la suite, bonne lecture =)

Partie 2 :

Le duo posait les pieds à terre, au beau milieu de la rue. Les voitures se stoppèrent, les passants avaient les yeux rivés dans leurs direction tandis que Kelly levait sa main droite vers le ciel. Un tatouage rouge se formait sur la paume de sa main, symbolisant une créature hybride semblable à un reptile. Nessie levait sa main gauche à son tour, le même tatouage se formait sur sa patte. Tout deux fermèrent leurs yeux avant de s’exprimer d’une seul et même voix.

- Troisième fils de l’Eternel, entend notre appel. Rejoins-nous en cette heure, exécuté les ordres du Marcheur !

Ils frappèrent le sol à l’unisson de leurs mains tatouer. Le marque rouge s’étendait subitement à travers le ville de Moscou avant de se perdre dans les couleurs sombres du béton. Progressivement, la terre se fissurait tout autour des deux Empreintes. Des blocs se détachèrent, les bouts de verre, résultat de l’explosion de toutes les fenêtres étaient dans un état de gravité zéro. Des épines rocheuses surgirent du sol, s’étirant jusqu’au ciel. Certaines s’enroulaient les unes autour des autres, juste au-dessus de Kelly et Nessie. La situations se figeait subitement, tandis qu’un cristal blanc se formait au sommet de l’entrelacement rocheux. La lune prenait une teinte rouge, tout comme le ciel. Un fin rayon d’énergie fusait depuis la lune, transperçait le cristal et finissait sa course dans la terre juste entre Kelly et Nessie. Les deux Empreintes s’éloignèrent de la zone d’impact. Les épines rocheuse se détachèrent du sol, rentrant dans un état de gravité zéro, même les immeubles se détachèrent de terre. Une main squelettique surgit de la zone d’impact, suivit par un rugissement assourdissant. Un corps envelopper par une brume noire émergeait du sol, la gravité reprit ses droit. Les épines rocheuses ainsi que les immeubles se fracassèrent contre le bitume, Moscou était désormais comparable à un champ de ruine.
Nessie rejoignait calmement Kelly, celle-ci avait les yeux rivés sur la brume noire.

- C’est ça Orion ? Demanda le Jaguar.
- La ferme.

Kelly posait un genou à terre et invitait du regard son élève à faire de même. D’abord étonner, il exécutait néanmoins cet ordre. Le brume prenait progressivement une forme solide. Nessie restait bouche bée, c’était donc ça Orion, l’exécuteur ? Un simple squelette noir ? Mis à part sa taille, qui devait bien atteindre les deux mètres trente, ce n’était rien de plus qu’un tas d’os ambulant.
Orion se tournait vers le duo, il baissait légèrement la tête en signe de salut avant de prendre la parole.

- Nous en sommes à quel point ?
- Deux marques ont déjà été apposées. Expliqua Kelly. Le Maître devrait apposé la troisième dans quelques heures.
- Combien sommes nous ?
- Le Maître à donner vie à un millier d’Empreinte pour le moment. Je suis l’unique Empreinte de niveau supérieur, celle qui m’accompagne le deviendras également dans quelques jours selon mes estimations. Le Maître à également trouver un être conçu par les habitants de se monde, qui nous seras d’une grande utilité. Ezryl est déjà présent.
- Ezryl… Les autres ?
- Ils doivent être appeler au moment même ou nous parlons.

Orion levait la tête vers les cieux, des éclairs parcouraient la toile noire et infini. Un impressionnant panache de poussière se leva juste derrière Orion, accompagnait d’un bruit sourd. Lorsque la fumer se dissipait, elle laissait place à une imposante masse noir, le Marcheur. Les trois Empreintes s’inclinèrent devant lui, qui les fixait de ses yeux enflammer.

- Orion.
- Oui, Maître ?
- Syltas vas être appeler, rejoins-le immédiatement.

Le tonnerre grondait et Orion disparut dans le flash de l’éclair.

- Kelly.
- Oui, mon Maître ?
- Rend-toi avec Nessie dans l’océan Atlantique. Le jugement auras lieu là-haut dans trois jours.
- Bien.

Le tonnerre grondait de nouveau, faisant disparaitre Kelly et Nessie de la même manière. Le Marcheur observa son environnement, l’arriver d’Orion avait ravager la ville, mais ce n’était pas suffisant. Des Hommes vivaient encore, il pouvait le sentir. Le Marcheur enfonça ses pattes dans le sol avant de pousser son hurlement dévastateur, s’entourant ainsi qu’une aura rougeâtre et la ville fut englober dans une intense lumière. Une troisième marque venait d’être apposée sur le monde.

C.H.R.I.S. apparut au Brésil, plus précisément à Brasilia. Il se trouvait dans une zone assez déserte et dépourvus d’habituations. L’androïde leva doucement sa main droite, mais quelque chose le gênait. Il stoppait son mouvement et faisait volte-face, devant lui se tenait Orion.

- Bonjour. Dit C.H.R.I.S.
- Bonjour ?

Le corps de métallique du robot se mit à trembler. Ce dernier se retrouva alors soudainement à genoux, la tête baisser. Son corps semblait être attirer par la terre.

- Le respect tu connais ? Quand tu te tiens devant moi, tu t’incline. Suis-je assez clair ?
- Oui…
- Bien.

C.H.R.I.S. retrouvait la liberté de ses mouvements. Il se redressait, fixant le crâne squelette d’Orion.

- Invoque Syltas, dépêche-toi.

C.H.R.I.S. émit un étrange bruit qui semblait être une sorte de grognement, avant de tourner le dos à Orion. L’androïde leva sa main de rubis vers les cieux, celle-ci fut alors entourer par une brume bleu.

- Quatrième fils de l’Eternel, entend mon appel. Rejoins-moi en cette ère, pour enfin juger cet univers !

La brume accumulée autour de la main dans l’androïde se solidifia en un cristal qui explosa quelques secondes après. L’air semblait alors se densifier, le monde se troublait, les éclats de cristaux se rassemblaient devant C.H.R.I.S., formant progressivement une silhouette de cristal bleu. La structure de saphir se changea de nouveau en brume et donna naissance à un portail au cœur blanc.
Des sons émanaient de cette antre infinie… du piano ? Oui, C.H.R.I.S. entendait bien un piano, le rythme de la mélodie faisait penser à une berceuse. La quatrième Empreinte fut alors visible dans le portail, l’androïde n’en croyait pas ses capteurs oculaires. C’était… lui ? En effet, dans le portail se déplaçait une réplique exacte de lui-même, celle-ci avait les doigts qui pianotaient dans le vide, comme pour jouer du piano. L’Empreinte sortait du portail qui se refermait et elle observait attentivement l’être de rubis juste devant elle. Le quatrième des originels écarta les bras et enlaça C.H.R.I.S.

- Merci à toi mon ami, de m’avoir amener sur ce monde.
- De rien…
- Syltas, tu es bien trop reconnaissant envers ce tas de ferraille.
- Soit plus respectueux Orion ! Les autres sont là ?
- Il manque Ryü.
- On va l’appeler, ça seras régler comme ça. Désoler mon ami robot, mais je dois te laisser.

Syltas libéra C.H.R.I.S. de ses bras et se dirigea vers Orion. Ils restèrent à s’observer pendant plusieurs secondes. Après quoi, ils se frappèrent en même temps, le choc produit lors de la rencontre de leurs poings provoqua un puissant flash. C.H.R.I.S. ne parvenait plus à distinguer quoique ce soit malgré la puissance de ses capteurs, les données qu’il recevait étaient parasitées.

- Te voilà enfin Ryü ! S’écria Syltas.
- Sur quoi j’ai encore atterrit ?
- Un monde pitoyable, comme à chaque fois. Répliqua Orion.
- Syltas… C’est quoi cette apparence ?
- Tu sais pourtant que j’adore imiter celui qui m’invoque.
- Quand est-ce que tu arrêteras de faire ça ?
- Je sais pas… dans cent ans ?
- Crétin.
- Bon, c’est pas que cette charmante réunions me dérange, mais on devrait rejoindre le maître. Dit Orion.
- On emporte le machin rouge avec nous ? Demanda Ryü.
- Évidement !

Les capteurs de C.H.R.I.S. étaient toujours brouiller, il entendit juste un bruit strident puis le néant total.

Fin du chapitre 9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulristo

avatar

Nombre de messages : 1124
Age : 26
Localisation : en Evolution
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Mer 28 Juil - 12:59

Ouhla ça promet dis donc ! J'ai hâte de voir un affrontement avec tout ce beau monde ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfy

avatar

Nombre de messages : 1956
Age : 26
Localisation : Excellente question !
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Mer 4 Aoû - 20:13

T'es pas le seul, j'ai hâte d'écrire ça x) ( surtout le combat de Ryü *o* Je déborde d'idée pour lui Very Happy ) Voilà la suite :p

Chapitre 10 : Avertissement.

Le bureau du directeur de l’Organisation, une vaste salle blanche avec un somptueux bureau de la même couleur en son centre. Sur le mur situer derrière le meuble, était incruster un nombre impressionnant d’écrans, tous éteints pour le moment. Un homme entrait dans le bureau, c’était l’homme qui avait croiser Ayuza devant la salle condamnée, il n’était autre que le directeur. Il prenait place sur son fauteuil blanc, laissant échapper un léger soupire. Il ouvrait un des tiroirs de son bureau pour s’emparer d’un dossier qu’il commençait à feuilleter, sur la couverture pouvait être lu Le jour du Jugement. Le directeur restait plongé dans les documents pendant une longue période, jusqu’à ce que la pièce s’assombrisse. Il déposait le dossier et se retournait vers les écrans, l’un d’entre eux se mettait en marche. On pouvait voir une ville ravagée en proie aux flammes, les bâtiments tombaient en ruines, le ciel lui-même semblait être en feu. Une personne apparait sur l’écran, un homme, la crainte gravé sur le visage. Du sang coule abondamment de son front, il semblait avoir aussi une profonde entaille à l’épaule droite.

- Monsieur le Directeur ! Le Marcheur attaque Ontario, on arrive pas à le repousser !
- Les canons quantum n’ont eu aucun effet ?!
- Non Monsieur, ça ne lui a rien fait ! Nous avons essayer d’utiliser les rayons annexes du canon, mais une créature à intercepter les tirs !
- Je ne connais aucune Empreinte capable d’un tel exploit, à moins que… à quoi elle ressemblait ?!
- J’en sais rien elle se déplace trop vite, Steph’ est le seul à l’avoir vraiment vu. Il a juste eu le temps de nous dire qu’elle semblait être en métal, il est mort après ça.
- Très bien, dépêchez-vous d’évacuer la zone ! Nous ne pouvons plus rien pour Ontario.

La communication cessait, le directeur fermait les yeux. Pourvut que l’équipe est le temps d’évacuer. Les pertes étaient considérables, la quasi-totalité des équipes avaient perdu la vie en l’espace de quelques jours, rien ne semblait pouvoir stopper ce monstre. Le directeur restait confiant, Ayuza, Laetitia et Benoit avaient survécu, ils étaient les meilleurs éléments de l’Organisation. L’homme reportait son attention sur le dossier, il extirpa une des fiches qu’il étudiait avant l’appel. Il s’agissait d’un schéma symbolisant un cercle parfait. Au cœur de la figure géométrique se trouvait une étoile, avec un œil en son centre. L’étoile était le point de départ d’un nombre incalculable de courbes qui s’entrelaçaient et s’étendaient jusque dans les moindres recoins de la sphère.

Ayuza était installée sur une chaise, juste à côté du lit de Benoit. Tandis que se dernier lisait un livre, sa chatte Chrystall sur les genoux, Ayuza tentait de résoudre un Rubik’s cube. De temps à autre, Benoit observait sa collègue d’un air amuser. Aussi loin que remontait ses souvenirs, Ayuza n’avait jamais réussir à gagner le combat contre son cube.

- Ça m’énerve !! S’écria Ayuza.
- Calmos, t’y arriveras un jour.
- Mais il m’énerve ce crétin de cube ! Cette fois, c’est la guerre !
- Ça va faire combien de fois que tu lui déclare la guerre à ce truc ?
- Je l’aurais ! Je l’aurais !

… Il arrive…

Benoit levait les yeux, Ayuza cessait tout mouvement.

- Ayuza… Tu l’entend toi aussi ?
- C’était Aldero ? J’reviens !

Elle déposait le cube sur le lit avant de partir en courant. Elle était assez perturbée par ce qui venait de se passer, d’abord comment Aldero avait réussit à faire ça ? L’infection se rependait peut-être beaucoup plus vite que prévu. De plus, à quoi le Il faisait-il référence ? Elle imaginait déjà le pire. Ayuza arrivait enfin à destination, elle posait sa main sur la porte de métal.

- Aldero ? Tu m’entend ?
- Il arrive…
- Qui ? Qui arrive ?
- Préviens… le directeur.
- Aldero ? Aldero ?!

De nouveaux, il se mettait à hurler de douleur. Ayuza reprenait sa course de plus belle, en direction du bureau du directeur. À quoi Aldero avait-il fait référence… Le Marcheur ?
La jeune femme entra précipitamment dans le bureau, sous le regard serein du directeur, il semblait attendre sa venue.

- Monsieur, c’est…
- Moi aussi je l’ai entendu. L’Organisation toute entière à entendu sa voix.
- De quoi il parlait ? Vous le savez ?
- Non, l’hypothèse du Marcheur est à exclure, il vient à l’instant d’accomplir un autre acte de destruction. Il ne feras rien pendant quelques temps.
- Donc, c’est une Empreinte ?
- Si tel est le cas, nous n’avons rien à craindre. Tu sais bien que le bouclier qui enveloppe notre île repousse les Empreintes et nous rend invisibles à leurs yeux. Nous sommes indétectable. Pour eux, cet endroit n’existe tout simplement pas.

Ayuza baissait la tête. Ça n’était pas logique, si vraiment aucune Empreinte ne pouvait voir ou même ressentir cet endroit, pourquoi Aldero les aurait mis en garde ? Même une Empreinte de niveau supérieur serais incapable de voir ou bien sentir cet endroit. Et si jamais elle réussissait par miracle, elle ne pourrais pas percer le bouclier. À moins que…

- Elles se ressentent mutuellement…
- Pardon ?
- Les originelles ! Les Empreinte originelles ressentent leurs semblables !
- Oui, mais nous n’avons aucune Empreinte dans le bâtim…

Le directeur faisait de grand yeux. Il appuyait aussitôt sur un bouton situer sous son bureau. La salle s’assombrissait et de multiple clavier et écran holographiques se formaient devant lui. Il pianotait rapidement sur les claviers, l’alerte ne tarda pas à sonner dans la base.

- Comment nous avons fait pour ne pas penser à ça ! Rageait-il.

Ayuza partait en courant du bureau en direction de l’armurerie.

- Ces enfoirés on changé Aldero en balise !

Ezryl se stoppait au beau milieu des eaux. Son visage lisse se fracturait, laissant place à son imposante mâchoire. L’Empreinte se mit à hurler, devant lui se formait une sorte de dôme translucide. Progressivement, l’île se formait. Ezryl cessait son attaque sonore et se ruait vers le bouclier, qui cédait sous ses coups.
Les soldats de L’Organisation se regroupèrent dans le hall d’entré, il pouvaient voir le bouclier tomber en morceaux depuis leurs position. Un silence pensant s’installait subitement, personne n’osait prononcer le moindre mot, faire le moindre mouvement. Les portes de verre se fissuraient lentement, les murs blanc également. Le tout ne tardait pas à exploser dans un vacarme assourdissant. Parmi les débris et la poussière, la silhouette d’Ezryl se dessinait progressivement.

- Toc, toc…

Fin de la partie 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benrub

avatar

Nombre de messages : 1415
Age : 20
Localisation : Sur Scipio
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: re   Mer 4 Aoû - 20:44

Aie! Ezryl va entrer dans l'organisation, xd ayuza et son rubiscube lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulristo

avatar

Nombre de messages : 1124
Age : 26
Localisation : en Evolution
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Mer 4 Aoû - 22:06

Le " Je l'aurai ! je l'aurai ! " tu le sors pas de la pub de MMA " Je l'aurai un jour ! Je l'aurai ! " ? Sinon je me suis tapé une barre en lisant l'arrivée d'Ezryl, il détruit la porte d'entrée, tout le monde arrive au Hall et la un des méchants de l'histoire arrive et fait un simple " Toc, toc... " Comme s'il frappait à la porte Mdr.

J'adore, j'ai hâte de voir la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfy

avatar

Nombre de messages : 1956
Age : 26
Localisation : Excellente question !
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Le Marcheur   Ven 6 Aoû - 15:51

Citation :
tu le sors pas de la pub de MMA " Je l'aurai un jour ! Je l'aurai ! " ?
Même pas :p j'y est penser juste en me relisant. Bon voilà la suite.


Partie 2 :

Les forces de sécurité de l’Organisation se regroupaient tant bien que mal suite à l’entrée fracassante de Ezryl. Celui-ci était trop occupé à dégager le tas de poussière qui recouvrait ses épaules d’onyx. Il tournait la tête en direction de l’attroupement, les hommes face à lui étaient pour la plupart dévorés par la crainte, il fallait dire aussi que Ezryl était redouté par tous ceux qui avaient connaissances des actes qu’il avait commis par le passé. Il avançait tout en douceur vers les forces de l’Organisation, qui venaient de pointer leur armes à feux sur l’Empreinte. Le déluge de balle énergétique ne tardait pas à s’abattre sur elle, mais les balles semblaient ricochées sur sa peau ou être déviées avant l’impact. Ezryl tendait sa main en avant et aussitôt, la tête de dix des soldats furent détachées de leur corps. La découpe était d’une étrange netteté, aucune goute de sang ne coulait, ce dernier semblait avoir cautériser dans la seconde après la découpage. Surpris par cette démonstrations les tirs cessaient pendant quelques secondes, il n’en fallait pas plus pour Ezryl trancher en deux la moitié des hommes présent d’un simple mouvement de la tête. L’être noir se volatilisait, pour réapparaitre derrière les rangs désorganisés par la peur des soldats. Certains retrouvaient vite leur esprit et encerclaient l’Empreinte qui restait impassible. Discrètement, un des soldats dégainait son épée d’énergie et se ruait vers Ezryl. Ce dernier ne remarquait que trop tard l’approche de l’homme… son bras fut découpé par la lame. Ezryl tomba à genoux, la main sur son épaule ensanglantée, hurlant de douleur, son bras découpé encore tremblant. Les forces de sécurité se préparaient à tiré et mettre fin aux jours de la créature, mais le hurlement de Ezryl commençait à changé. Progressivement, il se changeait en un rire, un rire démentiel. Le bras tranché se plantait alors dans le corps de l’homme qui avait oser le découpé. Le membre mobile s’envolait, plaquant le corps du malheureux au plafond.

- Crevez !

Des ligaments noirs surgissaient du bout du bras, tous se logeaient entre les deux yeux de chaque personnes présente dans la pièce. Le bras relâchait sa proie qui se retrouvaient empaler sur le bras tendu vers les cieux de Ezryl. Le membre mobile se laissait tombé à terre, les ligaments retournèrent en lui, sauf certains qui s’enfoncèrent dans la plaie de l’Empreinte. Le bras ne tardait pas à retrouvé sa place d’origine. Ezryl libérait le cadavre enfoncé dans son bras et reprenait calmement sa route dans le QG. Cependant, quelqu’un s’interposait dans sa progression… Ayuza.

- Ravi de vous rencontrer Mademoiselle.
- Ce n’est pas réciproque. Dit-elle tout en s’emparant de sa hache.
- Vous m’en voyez navrer.

Ayuza passait à l’attaque, malgré ses coups très rapide Ezryl parvenait à les esquivés assez facilement, sa manière de se déplacer était assez étrange, il avait l’air de glisser. Il se baissait pour éviter un coup de la jeune femme, puis dans un mouvement circulaire, il lui assenait un coup de pied dans le ventre, qui projetait Ayuza contre la porte de l’ascenseur situé plus loin.

- Ma pauvre, tu devrais t’entraîner un peu plus que ça.
- Ta gueule !

Ayuza lançait sa hache vers Ezryl, mais l’Empreinte attrapait l’arme blanche qu’il ne tardait pas à réduire en miette juste en augmentant la pression sur la lame. Voyant son arme fétiche tombée en miette, elle s’emparait de son arme à feux. Ezryl semblait alors plus méfiant. Les premiers tirs fusaient, Ezryl avait tendu la main droite devant lui, les balles semblaient se volatilisées avant l’impact.

- Tu ne peux pas gagner ma petite.
- Je t’ai dit de la fermer !

Ayuza enclenchait un mécanisme de son arme et tirait. Ezryl ne parvenait pas à stopper la balle et se retrouvait expulser à l’extérieur du QG.

- Une balle allié à la technologie des trous de vers… bien joué. Dit-il tout en se relevant.
- Merci bien.

Elle recommençait alors à tiré, Ezryl n’avait pas d’autre choix que d’être en mouvement pour espérer éviter ce genre balle. Sa protection ne servirait plus à rien désormais, les balles étaient programmer pour se téléporter à l‘approche d‘un obstacle tel que le bouclier qu’il utilisait. À plusieurs reprise, les balles le manquaient de peu, il était temps de mettre un terme à cela. Il se tournait vers Ayuza, et effectuait un geste sec du revers de la main. Ayuza avait la présence d’esprit se jeter sur le côté. Un bruit étrange raisonnait alors, suivit d’une terrible détonation. Lorsqu’elle se retournait, Ayuza pouvait voir le QG scindé en deux de manière verticale.

- Vous ne pourrez pas m’arrêter. Personne ne le peut.
- Ah bon ?
- Nous allons te prouver le contraire.

Ayuza faisait de nouveau face au QG, un homme sortait lentement du bâtiment : le directeur. Celui-ci était armé d’un simple katana au fourreau noir.

- Tiens donc, un invité surprise. S’exclama Ezryl.
- Tu n’iras pas plus loin. Dit le directeur tout en dégainant son arme, à la lame aussi noire que le fourreau qui l’abritait.
- J’ai hâte de voir ça.

Fin de la partie 2


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Marcheur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Marcheur
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Almanach du Vieux marcheur / Journal le Vieux Marcheur
» Marcheur De Combat
» La solitude du marcheur
» Marcheur De Combat
» MARCHEUR DU CIEL (Starron) [Sky-Walker]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Code Lyoko :: Hors Code Lyoko :: FanFic Hors Code Lyoko-
Sauter vers: